Construisons en bois local!

Quand j’étais petite, notre maison craquait un peu quand il y avait des bourrasques de vent. Mon père haussait les épaules et me disait: «Aucune inquiétude, c’est le bois, c’est solide et ça vit!»

Fille d’ingénieur forestier, j’ai vécu toute ma jeunesse dans une maison en bois directement issu de la forêt de Peseux. C’est donc en connaissance de cause que je m’engage aux côtés des Vert’libéraux neuchâtelois pour promouvoir la construction et la rénovation en bois indigène.

Pour rendre à César ce qui lui appartient, je cite mon père Milan Plachta, au service des forêts neuchâteloises de 1972 à 2008: «La forêt offre de très nombreux biens matériels et immatériels à la société. Tout cela gratuitement et de manière durable. Alors, utilisons du bois chaque fois que cela est possible, pour le bien de la planète et de notre économie locale.» Quelques explications sur la force du bois.

Le bois, un matériau qui respire

Dans la construction, le bois est un matériau noble, très apprécié pour ses qualités esthétiques et ses performances techniques. A la fois souple et léger, il est isolant, durable et recyclable, et présente un faible coût énergétique.

La forêt, une véritable «usine» solaire

Le bois pousse dans la forêt, sorte d’«usine» solaire qui ne s’arrête jamais et génère ainsi chaque année, un cerne de bois supplémentaire. A travers la croissance des arbres, la forêt enrichit l’atmosphère avec de l’oxygène et de l’eau, éléments indispensables à toute vie, grâce à la photosynthèse. Elle constitue un grand réservoir de biodiversité.

Le bois protège la planète

Le bois emprisonne le fameux CO2 responsable du réchauffement de notre planète. En l’utilisant, on crée des «puits de carbone» qui peuvent conserver ce gaz carbonique pendant des siècles. Finalement, lorsque le bois est brûlé, en produisant de l’énergie, il ne dégage pas plus de CO2 que ce qu’il avait capté précédemment.

Le bois crée des emplois locaux

La mise en valeur du bois indigène permet non seulement de maintenir une filière bois dynamique, mais aussi de maintenir des exploitations suffisantes pour assurer la régénération et la vitalité des forêts. Consommer du bois indigène, c’est promouvoir une exploitation durable des forêts et permettre le maintien et le développement d’une économie de proximité qui valorise un matériau écologique et qui limite son transport.

Magnifique chêne, à Saint-Blaise

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :